#JeanneBavarde : et si chaque village abritait un santonnier qui s’ignore … (suite)

En décembre dernier, je consacrais un article à Antonella Vidal, passionnée de traditions provençales. Pour le revoir, voici le lien : https://www.jeannesamuse.com/jeannebavarde-special-fetes-de-noel-santons-creches-tradition-provencale/ Aujourd’hui, nous allons découvrir une autre facette de « son savoir-faire » en vous présentant les maisons provençales qu’elle réalise. En Provence, l’habitat est soit concentré (village) soit dispersé. L’habitat perché est considéré comme typiquement Provençal. Cet habitat se trouve principalement à l’intérieur des terres, accroché à une colline du fait du terroir pauvre en cours d’eau et alluvions. Les terres cultivables se trouvent généralement dans les vallons. Maisons de village accolées Dans la tradition méditerranéenne, les habitations de village sont en hauteur. Le logement des humains est au-dessus du logement des bêtes. Vous remarquez sur la reproduction d’Antonella, l’écurie, l’étable qui complètent toujours l’habitation. N’oublions pas que dans nos villages provençaux nous retrouvons deux bâtiments indispensables à l’identité culturelle de ce terroir : En premier, l’Eglise, les maisons se rassemblent autour d’elle dans le village. Et surtout la maison du savoir : l’Ecole. Et celle-là d’Ecole, nous la connaissons très bien avec Antonella pour l’avoir fréquenté. C’est la reproduction de l’Ecole primaire de Carcès. On retrouve aussi l’habitat dispersé : les mas provençaux, dans les vallées du Rhône et de la Durance, dans … Lire la suite de #JeanneBavarde : et si chaque village abritait un santonnier qui s’ignore … (suite)