Jeanne bavarde Niveau intermédiaire

#Jeanne Bavarde : Anti-mites fait maison

31 janvier 2018

Bonjour à tou(te)s !

Quel plaisir, à nouveau d’être avec vous! Dans ce billet, je vais vous parler d’une de mes astuces pour parfumer mes armoires et chasser les insectes indésirables.

Par une belle journée hivernale de ce mois de Janvier, l’envie m’a pris de faire une balade vivifiante par ce froid, dans les sous bois. Il faut dire que notre village Carcès est entouré de vignes et de collines et les promenades ne manquent pas. Ce n’est pas pour rien que notre petit coin à l’intérieur du Var s’appelle La Provence Verte

Nos collines sont peuplées de pins, de chênes verts mais aussi d’un petit arbuste qui pique quand on a la malencontreuse idée de se frotter à lui!

 

Le cade ou genévrier est un petit arbre de nos régions méditerranéennes. Il peuple nos garrigues et nos maquis. Le cade est aussi appelé « Junipérus Oxycédrus ». Rassurez vous! Vous n’êtes pas dans l’émission silence çà pousse

Il a beaucoup de vertus! Il absorbe les mauvaise odeurs. Le feu de cade est bactéricide et purifie l’atmosphère ambiant. Il repousse les insectes et il dégage une bonne odeur de Provence!

C’est un anti-mites naturel et nous allons l’utiliser tel quel.

Les mites, on en a tou(te)s eu dans nos placards, nos armoires. Les mites ne sont pas une fatalité. Je mets en oeuvre un plan d’action contre les mites au logis dans ce billet.

J’ai récolté des branches de cade de 6 à 7 cm de diamètre et j’ai emporté ma trouvaille dans mon garage. Là, m’attendait mon « bricoleur adoré » qui m’a découpé des tranches de 6 à 7 mm d’épaisseur à la scie circulaire mais une scie à main pourra faire l’affaire.

 

Je me suis munie d’une perceuse électrique et sur le haut de chaque tranche, j’ai percé un trou.

 

Vous me direz pourquoi un trou? Parce que mon idée est de les pendre dans les placards ou se trouvent les vêtements. Vous pouvez aussi, placer vos tranches dans vos placards alimentaires pour éloigner les insectes.

 

Après un rapide tour de mon atelier, je récupère des cordons, des rubans. Je les fais passer dans les trous de mes tranches de bois.

 

Je fais un joli nœud avec mon ruban dentelle sur le haut du bois.

 

Puis un double nœud pour éviter qu’il s’ouvre.

 

Je laisse une longueur pour les pendre entre les vêtements.

 

Je passe au second et ainsi de suite.

 

Pour aboutir à une colonie de tranches de Cade.

 

Voilà mon anti-mites naturel prêt à l’emploi! Il assainit l’air de notre intérieur tout en repoussant ces papillons et ces larves.  Si son parfum n’est plus perceptible, on peut frotter le morceau de bois avec le dos d’une éponge.

En pratique, si vous n’avez pas de Cade sous la main, vous pouvez acheter des morceaux, des copeaux dans les magasins Bio. Tout simplement, le remplacer par des morceaux de Cèdres.

Les anciennes croyances prêtaient au Cade de nombreuses vertus dont celles de repousser les sorcières et protéger du mauvais œil.

Je suis adepte des idées simples et naturelles pour combattre les petits maux de la vie courante et vous quelles sont vos « astuces de Grand Mère »?

Je vous laisse sur ce Jeanne Bavarde et vous donne rendez vous, la semaine prochaine. Je n’ai pas encore la moindre idée, à l’heure ou je vous écris, de ce que sera le prochain article.

Tous les jours, vous pouvez suivre l’actualité de Jeanne s’amuse sur sa page Facebook.

Une nouvelle démarque pour les soldes sur la e-boutique.

Vous apprécierez également

4 Commentaires

  • Répondre A voir ailleurs - Les DIY de la semaine #42 - Chez Lisette 4 février 2018 at 19 h 32 min

    […] Bichonnez vos vêtements en utilisant du bois de cade ! Jeanne s’amuse et nous montre comment elle en a fait des anti-mites. […]

    • Répondre Jeanne s'amuse 6 février 2018 at 10 h 44 min

      Bonjour,
      Merci pour ce partage chezlisette.com
      C’et un plaisir de donner des astuces à toutes

  • Répondre Elodie 10 mars 2018 at 20 h 50 min

    Ça peut faire double usage : porte-clef anti-mites (si on grave des petites lettres) !

    • Répondre Jeanne s'amuse 11 mars 2018 at 16 h 10 min

      Ainsi, nous sommes sur(e)s de ne pas égarer nos clefs. Bonne idée

    Répondre