Parcourir la catégorie

Univers de créateurs

    Jeanne bavarde Paroles d'invité(e)s Univers de créateurs

    #JeanneBavarde : et si chaque village abritait un santonnier qui s’ignore … (suite)

    29 mars 2017

    En décembre dernier, je consacrais un article à Antonella Vidal, passionnée de traditions provençales. Pour le revoir, voici le lien : http://www.jeannesamuse.com/jeannebavarde-special-fetes-de-noel-santons-creches-tradition-provencale/

    Aujourd’hui, nous allons découvrir une autre facette de « son savoir-faire » en vous présentant les maisons provençales qu’elle réalise.

    En Provence, l’habitat est soit concentré (village) soit dispersé. L’habitat perché est considéré comme typiquement Provençal. Cet habitat se trouve principalement à l’intérieur des terres, accroché à une colline du fait du terroir pauvre en cours d’eau et alluvions. Les terres cultivables se trouvent généralement dans les vallons.

    Maisons de village accolées

    Dans la tradition méditerranéenne, les habitations de village sont en hauteur. Le logement des humains est au-dessus du logement des bêtes. Vous remarquez sur la reproduction d’Antonella, l’écurie, l’étable qui complètent toujours l’habitation.

    N’oublions pas que dans nos villages provençaux nous retrouvons deux bâtiments indispensables à l’identité culturelle de ce terroir :

    En premier, l’Eglise, les maisons se rassemblent autour d’elle dans le village.

    Et surtout la maison du savoir : l’Ecole. Et celle-là d’Ecole, nous la connaissons très bien avec Antonella pour l’avoir fréquenté. C’est la reproduction de l’Ecole primaire de Carcès.

    On retrouve aussi l’habitat dispersé : les mas provençaux, dans les vallées du Rhône et de la Durance, dans de grands domaines aux terres d’un seul tenant.

    Mas vient de la racine Provençale : séjourner. Il est composé d’un bâtiment entouré de terres agricoles. Antonella a même reproduit les enduits aux couleurs claires sur les façades.

    Un petit cabanon  pas plus grand qu’un mouchoir de poche….. C’est une petite « maisonnette des champs » Toujours sur un morceau de terre agricole ou vinicole. Le paysan était contraint d’être éloigné de sa résidence principale. Ce petit cabanon reproduit à l’identique par Antonella, donne vraiment envie de s’assoir à l’ombre de la treille toujours plantée pour donner de l’ombre l’été et perd ses feuilles pour l’hiver.

    En Provence, pour terminer, on trouve également des Bastides. C’est une demeure campagnarde au centre d’une exploitation agricole ou vinicole (à la différence des mas qui sont des propriétés agricoles complètes). La bastide ne représente que le bâti, la demeure qui vient du verbe provençal bastir.

    La « bâtisse », comme on aime le dire en Provence, construite en miniature par Antonella comporte une avancée en pierres taillées ouvrant sur une belle terrasse à l’étage supérieur.

    Elle comprend le plus souvent deux étages avec façade au sud, au midi, des murs épais pour se protéger du froid l’hiver et du chaud l’été. Le plus souvent un arbre est planté devant pour donner un peu d’ombre à la saison chaude.

    La « bâtisse » se complétait traditionnellement d’une écurie, d’un hangar, d’un grenier.

    Aujourd’hui, la maison traditionnelle est plus généralement sur un niveau. Cette villa traditionnelle existe et a été miniaturisée par les doigts experts de notre créatrice DIY.

    Les matériaux de couverture en Provence sont des tuiles en argile, dites canals, rondes ou creuses. Antonella dans ces réalisations, les fabrique une à une pour s’approcher le plus possible la réalité.

    Vous aurez pu voir tous les détails de la construction et la minutie du travail de l’artiste, n’ayons pas peur des mots. Avec sa patience et sa passion, Antonella se construit un monde imaginaire peuplé de santons.

    Un grand MERCI à toi, « Anto » pour nous dévoiler tes créations.

    J’espère que j’aurais pu vous  transmettre mon enthousiasme et mon amour pour mon coin de Provence.

    Et je vous dis bien sûr, à la semaine prochaine!